Fort·es et uni·es : nous écrivons l’histoire pour les femmes en Europe

November 27, 2023

photo mobilisation à Bruxelles

By WeMove Europe

En octobre, après avoir été droguée sans son consentement, Marta Asensio a courageusement témoigné auprès des responsables politiques européen·ne·s en tant que survivante de violences sexuelles. [1] Son discours a ému toutes les personnes présentes et a montré les grandes failles de nos lois qui ne protègent pas les victimes.

Grâce à notre mouvement, nous avons pu faire venir Marta à Bruxelles pour faire passer un message clair à nos dirigeant·es européen·ne·s : tout acte sexuel sans consentement est un viol, et seul un OUI est un OUI.

Aucun pays de l'UE n'est épargné par la violence exercée contre les femmes, et il n'existe toujours pas de législation européenne pour lutter contre cette violence et protéger les 62 millions de femmes qui y sont confrontées. [2] Mais nous avons fait des progrès considérables.

Quelques jours avant les négociations sur cette loi, nous avons réuni des survivantes, des expert·e·s juridiques, des activistes et des organisations de la société civile pour parler à nos représentant·e·s à Bruxelles. Nous avons également organisé une manifestation très remarquée au cours de laquelle des dizaines de femmes ont demandé à nos représentant·e·s de criminaliser les actes sexuels non consentis en Europe. Cela renforcerait la protection des femmes dans plus de la moitié des pays de l'UE. [3]

La France et l'Allemagne font obstacle à cette proposition. Nous avons donc mis au point un plan pour nous assurer que ces deux pays ne bloqueront pas cette occasion historique de faire progresser les droits des femmes.

En organisant une action au pied de la Tour Eiffel, nous avons attiré l'attention des médias français. Plusieurs femmes ont donc porté un masque représentant Macron couvrant la bouche des femmes afin de montrer comment le gouvernement français tente de réduire les femmes au silence et de refuser de garantir le libre consentement des femmes.

image1.jpg

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés là :

  • À Berlin, nous avons remis plus de 100 000 signatures à des hauts responsables du Parlement ;
  • Nous avons envoyé des centaines de tweets au président français Macron pour l'exhorter à défendre une définition commune du viol en Europe, où "seul un oui est un oui" ; et
  • Nous avons fait paraître une bande dessinée réalisée par un célèbre illustrateur espagnol et la BD est devenue virale, récoltant plus de 70 000 likes sur Instagram.

image1.png

Certains pays ont déjà revu leur position grâce à la pression de notre mouvement, et grâce au dynamisme du mouvement féministe dans l'ensemble de l'UE. Mais si nous voulons gagner, nous devons continuer à nous mobiliser pour que l'Europe devienne un lieu sûr pour toutes les femmes et les jeunes filles.

Références [1] https://www.wemove.eu/en/updates/an-activist-s-speech [2] https://www.aa.com.tr/en/europe/1-in-3-women-in-europe-experienced-violence-european-parliament-rapporteur/2893263 [3] https://womenlobby.org/EWL-Observatory-Analysis-of-definitions-of-rape-in-the-EU-The-added-value-of

Vous pourriez aimer

Articles d’Euronews et du Brussels Times, illustrés par une photo de Giulio Carini, notre responsable de campagne, s’adressant à la foule lors de l’action. Eurodéputé·e·s ayant décidé d’apporter leur soutien à la campagne.
April 30, 2024

Un jet devant le Parlement

Les écoles, les réseaux ferroviaires et les hôpitaux européens sont à bout de souffle. Les États de toute l’Europe manquent d’argent pour redresser la situation. Alors que de nombreuses personnes font face à des salles…

photo d'une action à Bruxelles
January 15, 2024

Demander des comptes aux grandes entreprises

Les règles du jeu ont enfin changé ! Pendant des décennies, les grandes entreprises ont eu toutes les cartes en main. Dans leur quête avide de profits, elles ont causé des dommages à nos forêts,…

Tous les articles